Quoi de neuf ?

Dysfonctionnements au sein de la Ville de Charleroi : le tribunal a rendu son jugement

Le 2 mai 2016

En 2005, l’échevin des Travaux de Charleroi, Claude Despiegeleer, est arrêté pour avoir attribué des chantiers communaux – pour un montant de 421.000 euros – sans passer par la procédure de marché public. Principe de cette procédure : permettre à différentes entreprises de proposer leurs prix et leurs compétences pour autoriser un choix objectif et permettre de travailler en toute transparence, sans favoriser l’un ou l’autre. À la suite de cette arrestation, Jacques Van Gompel, alors bourgmestre de Charleroi, et Marc Parmentier, nouvel échevin des Travaux, décident de cacher les fautes, en changeant, par exemple, les dates des bons de commandes… D’autres irrégularités sont aussi relevées…
Devant le tribunal, il semble que les prévenus se soient mis d’accord et adoptés une ligne de défense basée sur l’ignorance. En résumé : personne ne savait rien et on a toujours fait comme ça.
Le tribunal correctionnel de Charleroi a reconnu l’existence de faux de la part des anciens échevins et bourgmestre. Le tribunal souligne aussi, mais sans condamner, l’existence de réunions de collèges communaux fantômes, auxquelles les échevins n’assistaient pas, ce qui, selon le tribunal, démontrait un « profond mépris pour les principes démocratiques ».
Dans une affaire voisine, concernant la reconstruction du commissariat de Marcinelle, une commune de Charleroi, tous les prévenus, dont Jacques Van Gompel, ont été acquittés. Pour le tribunal, l’urgence primait sur l’exigence d’un marché public et donc, il n’y avait pas eu forcément de favoritisme dans le choix de l’entrepreneur.
Pour le juge, le temps a travaillé contre la justice : d’une part, la condamnation de M. Despiegeleer aurait été plus sévère si le jugement avait été prononcé plus tôt ; d’autre part, on aurait pu établir une échelle ou un classement des responsabilités : M. Despiegeleer a lancé la machine, certains de ses successeurs l’ont couvert par solidarité politique, sans enrichissement personnel. Ils sont déclarés coupables, sans plus.

Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir!

  • Je confirme mon accord aux conditions d'utilisation relatives au site Questions-Justice.