Quoi de neuf ?

Francken VS Boonen

Le 23 décembre 2015

Dans une récente interview au Morgen, Theo Francken, secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, demande aux avocats pro Deo bruxellois d’arrêter de "recruter des demandeurs d’asile comme clients". Fin octobre, il adressait une lettre aux demandeurs d’asile, les informant que la procédure serait longue, complexe, incertaine et qu’un dispositif leur permettrait de rentrer chez eux s’ils y renonçaient.

Francken VS Boonen

Stéphane Boonen, bâtonnier du barreau de Bruxelles, susceptible d’offrir une aide juridique gratuite, réagit et invite les demandeurs à ne pas se décourager. Il envoie des avocats pro Deo sur le terrain pour les informer et démentir les "propos mensongers" du secrétaire d’Etat. L’initiative déplaît au secrétaire : il demande aux avocats de "cesser de recruter des demandeurs d’asile comme clients" et signale le stationnement d’un petit bus devant l’Office des étrangers. Des avocats y attendraient la sortie des demandeurs pour se précipiter vers eux et offrir leur service.
Le bâtonnier s’insurge, dénonce aussi des propos "connotés politiquement" : "Vous vous doutez bien que le projet du barreau, soutenu par le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) et par le ministre à l’Aide à la Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rachid Madrane (PS), ne fait pas l’unanimité auprès du secrétaire d’Etat. Ni le régime linguistique de ce service ni l’orientation des intervenants politiques ne correspondent à la doctrine de l’indépendantiste flamand. (...) M. Francken ne souhaite pas que l’on aide les réfugiés. S’ils se retrouvent livrés à eux-mêmes, leur procédure aura moins de chance d’aboutir." Ce n’est pas pour ça que le bâtonnier baissera les bras : "Nous n’avons pas à nous plier aux invectives du secrétaire d’Etat. Ce n’est pas en étranglant les demandeurs et en les laissant sans assistance que l’on va résoudre le problème de l’accueil"
Source : La Libre

Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir!

  • Je confirme mon accord aux conditions d'utilisation relatives au site Questions-Justice.