Quoi de neuf ?

Liège : un magistrat mal noté n’en restera pas là

Le 1er juin 2016

Depuis 2010, Philippe Favart est juge de paix du canton de Grâce-Hollogne. En tant que tel, il est évalué par sa hiérarchie ,dont Thierry Papart, président des juges de paix et des juges au tribunal de police de l’arrondissement de Liège. Les évaluations du travail de Favart ne sont pas encourageantes puisque qualifiées de médiocres. Le juge a donc décidé de demander au tribunal disciplinaire francophone d’agir et de mettre à néant ces évaluations. Pour lui, ces sanctions sont liées à ses activités au sein de l’Association syndicale des magistrats (ASM). Par ailleurs, Me Georges-Henri Beauthier, conseil de M. Favart expose un autre point dans les motifs de la requête : M. Papart serait président de l’ASBL « Association royale des propriétaires de Liège et de l’arrondissement », ce qui l’aurait mis en porte-à-faux au moment d’évaluer M. Favart. Pour le président Papart, ça ne tient pas debout.
Pour Me Beauthier, le score catastrophique de son client pourrait aussi s’expliquer par un article paru en 2014, dans lequel son client s’insurge contre son évaluateur.
D’autres éléments nourrissent le dossier, la terminologie employée pour l’évaluation n’est pas la bonne ; un des autres évaluateurs aurait confié à M. Favart qu’il avait fait l’objet d’une « évaluation bidon » et d’un « règlement de comptes »...

Source : Lalibre.be

Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir!

  • Je confirme mon accord aux conditions d'utilisation relatives au site Questions-Justice.