Quoi de neuf ?

Merckx : « Je n’ai rien à dire »

Le 20 juin 2016

Merckx : « Je n'ai rien à dire »

En 2006 et 2007, alors qu’il exerçait ses fonctions au sein de la société qui porte son nom, Eddy Merckx aurait obtenu par des procédés irréguliers le marché pour la vente de 46 vélos destinés à différentes polices bruxelloises. L’ancien champion ne semble pas trop s’inquiéter de cette affaire de corruption : « Je n’ai rien à dire, on verra bien ce qui arrivera ». Ce marché n’est qu’un aspect d’une affaire plus grande et d’autres personnes, dont des policiers haut placés, sont également suspectés.

Source : Lesoir.be

Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir!

  • Je confirme mon accord aux conditions d'utilisation relatives au site Questions-Justice.