Quoi de neuf ?

Myria, le centre fédéral migration, porte plainte contre l’État belge

Le 17 mars 2016

Myria, le centre fédéral migration, porte plainte contre l'État belge

En décembre, François De Smet, directeur de Myria – nouveau nom du « Centre fédéral pour l’analyse des flux migratoires, la protection des droits fondamentaux des étrangers et la lutte contre la traite des êtres humains », appelé aussi « Centre fédéral migration » – portait plainte auprès des institutions européennes : le Gouvernement ne respecterait pas des dispositions importantes du règlement européen relatif aux droits des migrants. Ce mardi 8 mars 2016, il dévoile cette plainte dans une lettre ouverte adressée au Soir et relayée par les autres journaux.

Dans sa plainte, Myria constate trois sérieuses entorses à ces droits consacrés par le règlement « Dublin III », qui fixe les directives pour cette matière. La volonté de François De Smet : forcer l’État belge à mettre sa législation en conformité avec les règles. Le jeu pourrait être risqué pour son organisme car c’est le gouvernement qui fixe son budget : « Cette position n’est pas très saine. Nous sommes amenés à critiquer le gouvernement le lundi, puis à lui demander de l’argent le mardi » .Le président reste tout de même serein : « L’État belge a lui-même voulu que des organes indépendants veillent au respect des droits de l’homme. Je n’ose pas imaginer un retour de flamme... ».

Source : Lesoir.be

Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir!

  • Je confirme mon accord aux conditions d'utilisation relatives au site Questions-Justice.