Quoi de neuf ?

Procès djihadiste reporté pour raisons de sécurité

Le 3 février 2016

Procès djihadiste reporté pour raisons de sécurité

Pierre Saint-Rémy, président de chambre à la Cour d’appel, reporte sine die – c’est-à-dire « jusqu’à on ne sait pas quand » – le procès d’une filière de recrutement de djihadistes pour la Syrie. La raison ? Il estime que ses directives en matière de sécurité ne sont pas respectées. En première instance, en juillet 2015, le tribunal correctionnel de Bruxelles condamnait 30 des 32 prévenus. Parmi eux, de futurs auteurs des attentats de Paris.
Sortant de la salle d’audience, le président a interpellé photographes et cameramen qui filmaient depuis le couloir, les menaçant de « poursuites judiciaires ». Il réclame un réel renforcement des mesures de protection des magistrats. Il fut un temps où les juges, spécialement ceux concernés par des affaires liées au terrorisme, bénéficiaient de mesures de protection très particulières : ils étaient amenés en voiture blindée au palais de justice, portaient un gilet pare-balles, etc. Ce temps est révolu et les mesures de protection en dehors du palais ne sont plus…

Source : Le Vif

Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir!

  • Je confirme mon accord aux conditions d'utilisation relatives au site Questions-Justice.