Les rouages de la justice

L’avocat, entre le citoyen et la justice

+ ce dossier contient 5 autres articles

Tous les suspects ont le droit d’être défendus

Le 1er juin 2016

Dans le contexte des attentats de Paris et de Bruxelles, le fait de défendre en justice un des auteurs présumés peut sembler choquant. Et pourtant, tous les suspects ont le droit d’être défendus.

Mots-clés associés à cet article : Suspect , Avocat , Défense

Tous les suspects ont le droit d'être défendus

Lors d’un procès, les personnes accusées ont toujours le droit d’être défendues par un avocat. Toutes, sans exception. Même les pédophiles et les criminels ! Même les meurtriers qui ont volontairement tué quelqu’un, même les assassins qui ont préparé leur crime, même les violeurs. Tous ont le droit d’être défendus par un avocat, même quand ils ont été pris sur le fait ou ont avoué qu’ils sont coupables.
Sans trop réfléchir, on pourrait ne pas comprendre et trouver bizarre que ces criminels soient défendus par un avocat imposé par la loi, en Belgique comme dans la plupart des pays.
En fait, les lois existent pour empêcher les citoyens de faire justice eux-mêmes. Si chacun pouvait décider à sa manière qui, quand et comment il punit celui qui lui a fait du tort, il serait impossible de vivre ensemble. Comme si chacun se vengeait en appliquant une loi très ancienne qui voulait que le coupable subisse ce qu’il avait fait subir à sa victime. S’imposait alors la loi du talion autrement dit : œil pour œil, dent pour dent !
Un procès ne peut pas être une vengeance ou un règlement de compte. Il doit être équitable, c’est-à-dire permettre à chacun de s’exprimer devant le tribunal, d’expliquer les raisons de son acte et d’être entendu. Une audience, un procès doivent respecter une procédure et des règles de droit que les accusés ne connaissent pas souvent. Ceux-ci ont donc le droit et la possibilité d’être assistés et conseillés par un spécialiste en droit : un avocat.
Attention : l’avocat ne doit pas être d’accord avec ce qu’a fait son client. Il s’engage seulement à expliquer la vie de cette personne et ses explications sur ces faits et non à justifier son crime. Il peut d’ailleurs refuser de défendre un suspect s’il estime que celui-ci est indéfendable à ses yeux.
Quand l’accusé ne trouve pas d’avocat alors qu’il doit obligatoirement en avoir un ‑ en cour d’assises ‑, le bâtonnier doit en désigner un, qui est alors « commis d’office ».

Commentaires

  1. Tous les suspects ont le droit d’être défendus

    3 avril 2016

    Gisèle Tordoir

    Moi, personnellement, je suis d’avis que tous inculpés pour terrorisme ne doivent pas avoir droit au même traitement que les autres. Pour moi, soit ils doivent être exécutés (rétablir la peine de mort) soit être enfermés dans des camps comme Quantanamo et y purger une peine de travaux forcés à vie...

  • Je confirme mon accord aux conditions d'utilisation relatives au site Questions-Justice.