écoutes téléphoniques

Un juge d’instruction peut, dans certains cas, autoriser la police à écouter des conversations téléphoniques ou sur internet et à lire des fax ou courriels.