L’actualité commentée

Juin 2019

Aidons l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh !

Le 27 juin 2019

Nasrin Sotoudeh a été condamnée à 38 ans de prison et 148 coups de fouet. Vous avez bien lu !
Une terrible injustice pour cette avocate iranienne qui a seulement exercé son métier et défendu des femmes qui manifestaient pacifiquement, à Téhéran, pour s’opposer au port obligatoire du hijab.

image @ Wikipedia CC

L’Iran n’est pas une démocratie et les droits qui sont, dans nos pays occidentaux, évidents, n’y existent pas.
Les associations de défense des droits de l’Homme s’insurgent contre cette condamnation. Ils appellent les citoyens à protester et à signer une pétition demandant l’annulation immédiate et sans conditions des condamnations de Madame Sotoudeh.
Mais qui est Nasrin Sotoudeh ?

Une femme courageuse

Nasrin Sotoudeh est l’avocate des militants des droits de l’Homme, des prisonniers politiques. En 2010, elle avait déjà été condamnée pour avoir pris la défense d’Iraniens emprisonnés pour après avoir manifesté contre la réélection de l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad.
En 2012, elle avait obtenu le pris Sakharov pour la liberté de l’esprit, décerné par le Parlement européen. Elle avait été libérée en 2013.
Cette femme courageuse avait repris son travail et continué à défendre les libertés et les droits des hommes et des femmes. À nouveau, en 2018, elle a été arrêtée, emprisonnée et condamnée par le Tribunal révolutionnaire. Pour les dirigeants iraniens, c’est évidemment une manière de l’obliger à se taire mais c’est aussi montrer à tous les Iraniens qu’ils ne peuvent à aucun prix s’opposer au Pouvoir.

Un deuxième prix

Ce 24 mai 2019, Nasrin Sotoudeh vient de recevoir le prix international des droits de l’Homme Ludovic Trarieux (du nom de l’avocat et sénateur fondateur, en 1898, de la Ligue française des droits de l’Homme et du citoyen). Depuis 1984, ce prix est décerné à un avocat qui s’est consacré à la défense des droits de l’Homme. Il est décerné par les instituts des droits de l’homme européens, les grands barreaux et organisations internationales d’avocats. En 1985, il avait été attribué à Nelson Mandela, emprisonné en Afrique du Sud.

Ailleurs dans le monde

Les défenseurs des droits de l’Homme, et parmi eux les avocats, les journalistes dont le travail est indispensable dans un pays démocratique, sont souvent réprimés dans les pays non-démocratiques. Ils sont arrêtés, parfois assassinés, condamnés à mort ou à de très longues peines de prison.
En 2018, plusieurs milliers d’avocats ont été condamnés parce qu’ils défendaient des citoyens contre les autorités de leur pays, qui ne respectaient pas les droits de l’Homme. Par exeple en Turquie et en Chine.

Aidons Nasrin Sotoudeh

Le Barreau de Bruxelles mais aussi d’autres associations de défense des droits de l’Homme comme Amnesty international ont lancé une pétition demandant au guide suprême de l’Iran la libération immédiate et sans condition et l’annulation immédiate des condamnations de Nasrin Sotoudeh.

Pour signer la pétition : cliquez ici

Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir!

  • Je confirme mon accord aux conditions d'utilisation relatives au site Questions-Justice.